9 . GPX Viewer : un GPS d’appoint très performant sur votre smartphone

Le GPS comme tout autre accessoire de haute technologie (si j’exclus l’épluche-patates) est sujet à des pannes. Elles surviennent, comme il se doit, toujours au plus mauvais moment. Alors, forts de leur expérience certains grands randonneurs, pour pallier ce risque partent avec un second GPS. Le « Randonneur vendômois » compte parmi ceux-ci, c’est dire la probabilité élevée d’une telle défaillance…

Pour ma part, j’ai toujours une carte papier à portée de main et une cartothèque sur mon téléphone. Et comme je suis du genre « Ceinture + Bretelles avec une autre paire de bretelles en secours » j’ai opté pour une application GPS d’appoint, en l’occurrence GPX Viewer, installée sur ce même smartphone.

Vous penserez que la publicité est insidieuse et qu’elle vient même se nicher sur des sites dont l’audience est pourtant limitée. Décidément, plus moyen d’être tranquille !

Une fois n’est pas coutume, je vais faire de la « réclame » pour une application qui peut rendre de grands services aux randonneurs à vélo et à ceux qui voyagent pédibus : GPX Viewer version pro (vendue 5 €, valable à vie, car attachée à votre adresse e-mail et non à votre smartphone).

Avec la version pro de GPX Viewer vous pouvez télécharger des cartes sur votre téléphone. Cette option vous dispense d’être connecté au moment au vous en avez besoin, car dans ces circonstances, l’expérience montre qu’au milieu de nulle part la 4G est souvent indisponible !

Une fois les cartes téléchargées sur votre smartphone, vous pouvez afficher les traces GPX générées par Openrunner ou toute autre application de tracé du même type. Avec cette trace importée, GPX Viewer qui est un véritable GPS vous guide aussi efficacement que votre GPS défaillant, (avant qu’il ne vous lâche…)

Pour avoir utilisé cette application en France et à l’étranger, en choisissant la cartographie Opentopomap (proposée par GPX Viewer parmi 6 ou 7 types de cartographie), je peux vous certifier n’avoir jamais connu de déconvenues. À contrario dans ma région, il m’est même arrivé de constater que les cartes étaient plus à jour que celle de l’I.G.N

Cette cartographie Opentopomap (libre de droits) utilisée sur mon GPS et sur mon téléphone est irréprochable.

D’une grande clarté, elle offre une bonne lisibilité de la hiérarchisation des routes avec indication de leur niveau de viabilité, elle détaille la topographie et l’hydrographie. Globalement, c’est un équivalent de la « carte d’état-major I.G.N » avec toutefois moins d’indications toponymiques (Mais est-il vraiment nécessaire de connaitre tous les lieux-dits traversés lors d’une randonnée ?)

Le smartphone n’est généralement pas étanche, aussi il est prudent de le protéger avec un étui transparent (en vente au prix de 3€ dans la grande surface bien connue dédiée aux sports). Cet étui permet, même sous la pluie, de conserver la fonction tactile nécessaire au fonctionnement de l’objet.

Le quart d’heure publicitaire étant maintenant dépassé, vous noterez que je n’ai pas cité Dec….lon.

Si vous souhaitez vérifier par vous-même l’intérêt de cette application, vous pouvez télécharger sur votre smartphone la version gratuite de GPX Viewer mais vous serez tributaire des aléas de connexion à Internet dans la nature !

En résumé, le slogan publicitaire du jour :

« GPX Viewer sur votre smartphone + cartographie Opentopomap + trace Gpx, et plus jamais vous ne serez perdu ! »   




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *