2 . La transmission & les roues

La transmission

La  transmission type en 1895 :  un monoplateau,  un pignon fixe et de gros mollets !

Aujourd’hui les grands fabricants de groupes complets (Campagnolo – Shimano – Sram)  ne proposent quasiment plus que des pédaliers « compact » pour les vélos de route.

Bien que les puristes de la mécanique ne jurent que par le compact, rétif à cette nouvelle mode, je reste un inconditionnel du triple-plateaux car il me semble que l’étagement des rapports avec un triple est plus progressif qu’avec un compact.  L’amplitude potentielle entre les rapports les plus courts et les plus longs est aussi plus étendue. Sans développer d’avantage (normal je ne suis pas un coursier…) je vous renvoie à un article de Matériel Cycle techniquement très bien argumenté.

Pour la transmission, je préfère Shimano. Équipé avec une transmission assez basique (Série 105) sur le vélo titane,  je trouve qu’elle est souple et fiable. Quant à la Campagnolo Chorus de mes vélos aluminium et carbone, j’émets quelques réserves : la palette de changement de plateaux à l’origine en résine a cassé à deux reprises (Ce matériau d’une pérennité douteuse est utilisé même sur le haut de gamme !). Depuis je les ai fait remplacer par des palettes en aluminium prises sur d’anciens modèles.

Les roues

En réalité, casse consécutive à l’endormissement de Gégé sur P-B-P 2019 sur vélo un peu chargé.

Pour les roues, la masse embarquée pouvant être importante, je déconseille celles dites légères. Sous la charge, leurs rayons bandés à l’extrême peuvent provoquer des dommages aux jantes (cf. photo)

Pour avoir négligé les recommandations des constructeurs sur ce point, il m’est arrivé de devoir rentrer par le train (jante Mavic Ksyrium Élite détériorée et voilée).

Par la suite j’ai opté pour des jantes plates fortement rayonnées, surtout à l’arrière et depuis je n’ai plus aucun souci. Par précaution,  comme je suis assez lourd, les rayons de la roue arrière dédiée aux longues distances sont ligaturés. La roue, un peu plus rigide latéralement avec une tension des rayons raisonnable, peut encaisser d’avantage les chocs et la charge supplémentaire des bagages.

Mes vélos n’ont pas de garde-boue car le porte bagages arrière fait écran aux projections, mais il serait peut être judicieux d’en installer un amovible à l’avant.

En conclusion, je n’innove en rien et me contente  d’adopter un matériel éprouvé par nos prédécesseurs.




Une réflexion au sujet de « 2 . La transmission & les roues »

  1. Bonjour,
    Merci pour le site!!! C’est une mine d’information..
    Vous dîtes:
    « Par la suite j’ai opté pour des jantes plates fortement rayonnées ». Pourriez vous fournir quelques références?
    Merci et bonne année.
    Cordialement.
    Bruno.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *