Le Blog de Gégé

04/05/2021
BlogRandonnée en live

De l’utilité des préliminaires…

 

À VÉLO comme en AMOUR, les préliminaires ne sont pas à négliger : Ils favorisent l’approche en douceur et contribuent à accroître le désir. Souvent ils permettent de sentir l’intensité de l’envie et aident à percevoir si elle est partagée, autant de conditions essentielles au plaisir…

Pour nous ces préliminaires ont débuté dans deux directions opposées. Michel, parti de Saint-Pourcain-sur-Sioule (03), s’est frotté sur 110 km aux derniers moutonnements de l’Auvergne, puis a tracé sur les lignes droites dominées par les chênes séculaires de la forêt de Tronçais.

Pour ma part, j’ai choisi de faire une approche en train jusqu’à Selles sur Cher (41), avant de rejoindre Michel venu à ma rencontre à Bruères Allichamps. Depuis Selles sur Cher, le parcours de 114 km sur des routes paisibles au milieu du désert français m’a paru à la fois plaisant et assez facile malgré les coups de boutoirs d’un fort vent latéral. L’un comme l’autre nous avons roulé souvent sous une pluie fine, histoire de nous mettre dans l’ambiance des jours prochains.

Enfin, à l’heure dite nous sommes arrivés à Saint-Amand-Montrond chez Martine, notre hôtesse désormais habituelle en ce lieu où débutera demain, avant l’aube, notre Centrionale vers Biscarosse.

Abbaye de Noirlac – Brueres Allichamps (18)

En échangeant nos impressions après ce galop d’essai un peu arrosé, nous avons constaté que malgré les conditions annoncées pour les jours suivants, l’envie (de rouler… est-il besoin de le préciser ?) était bien là.

De là à conclure que, à VÉLO  comme en AMOUR , le manque est le plus sur moteur du desir, il n’y a qu’un pas… ou un tour de pédale !


Demain, une belle partie de manivelles nous attend, pluie, fort vent contraire et bosses à foison.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *