1 . Randonner long, avec quel vélo ?

J’ai débuté les longues distances avec mon premier vélo de route, un aluminium, acheté en 2003.

En 2007 la famille s’agrandit avec un carbone, puis en 2014 le petit dernier pointe son nez : c’est un titane !

Randonnée à vélo ou entretien du gazon, devinez mon choix...

À la naissance, leur poids est sensiblement identique. Au fil des ans, enrichis par quelques accessoires, ils s’empâtent un peu. Mais lorsque je les emmène en promenade ils accusent à peu près toujours le même poids sur la balance. 

Au fur et à mesure de ma pratique je les ai équipe d’abord d’un éclairage amovible alimenté par piles, puis plus tard avec un éclairage fixe (phare avant à LED alimenté par un moyeu dynamo). L’arrière n’a droit qu’à des diodes fonctionnant sur piles. il n’est jamais bon de trop les gâter…

Tous disposent d’une transmission avec triple plateaux, ont été ou sont équipés en 9 ou 10 vitesses, de marque Campagnolo pour les ainés et Shimano pour le bambini.

Lorsqu’il m’est arrivé d’échouer, le nombre de pignons ou la nature du cadre n’en ont jamais été la cause.

Le choix d’un cadre donné pour randonner devrait selon moi être plutôt conditionné par la possibilité d’installer certains équipements, notamment pour les bagages. 

Mais en parcourant ce site, vous verrez qu’il est assez facile en bricolant un peu d’arnacher le plus fringant coursier comme un cheval de trait.

Bien que la plupart des vélos type course puissent convenir aux longues randonnées, je préfère rouler aujourd’hui avec le vélo en titane. Comme tous les adeptes de ce précieux métal, j’apprécie le confort qu’il procure, surtout sur des revêtements douteux, présents indifféremment sur les routes empruntées en longue distance ou parcourues aux alentours du clocher.




2 réflexions au sujet de « 1 . Randonner long, avec quel vélo ? »

  1. Bonjour Gégé , si vous le permettez. Je découvre votre site , trés bien fait et je suis vraiment avide des récits des voyages. Le matériel m’intéresse aussi beaucoup , surtout en ce moment et je vais me permettre de vous demander votre avis. Petit retour : j’ai 6 Diagonales dont une hors délai en 2010 et 1 abandon pour bris de manivelle. Mais le cycle des 9 m’interpelle et maintenant que je suis en retraite , il me tarde de m’y remettre et de l’achever. Seulement la forme n’est plus celle d’il y a 10 ans. Mais elle revient avec l’entraînement. J’ai toujours la même randonneuse de 2007 et c’est vraiment un luxueux cadeau que je me suis fait, un vieux rêve de gosse : Une SINGER équipée pour la grande randonnée, et d’un confort sans égal. A aucun moment de mes Diagonales ni de mes PBP et autres randonnées aux kilométrages « indécents » et « chronométrés » , je n’ai songé à l’alléger. Hors quand je croise sur le trajet des 2 Diagonales pour lesquelles je suis sariste, je n’ai plus jamais vu de bicyclettes de ce type. Voyez vous où je veux en venir ?? Et vous me parlez de titane ! Question : serait-il plus facile de parcourir la France en carbone ou titane bref avec un vélo « tout nu » et donc avec quelques kilos de moins ? Je pense que oui et dans mon cas pour définitivement clore ce cycle des 9 , vais je me mettre au « light » ? Il y a aussi un « message caché » dans la question mais qui est personnel, mais peut-être que je donnerai mon point de vue lors de notre conventration 2020. Je vous remercie de l’attention que vous porterez à ma question et de me donner votre avis . Bien Cordialement Jacky DEKENS AMIENS

  2. Bonjour Jacky

    Je vous remercie pour l’intérêt que vous portez à ce site.
    Vous me demandez un avis sur le fait de voyager léger et je me demande si je suis bien qualifié pour vous répondre, car mes choix aboutissent à voyager lourd.
    En effet en longue distance, je préfère ne pas être pris au dépourvu.
    À mes débuts, il m’est parfois arrivé de « dérouiller » pour avoir fait l’impasse sur certains équipements en tablant parfois sur des prévisions météo qui se sont avérées un peu trop optimistes. Comme beaucoup, j’ai pensé à optimiser la charge, mais l’expérience montre que c’est souvent très secondaire : ne pas avoir froid ou trop chaud pouvoir se protéger de la pluie, disposer de vêtements de rechange, pouvoir réparer sont autant de raison d’augmenter la charge à transporter, mais c’est aussi un moyen d’affronter toutes les situations et de préserver son moral
    Si beaucoup se focalisent sur ces histoires de poids, moins nombreux sont ceux qui s’intéressent à la répartition des masses sur un vélo et pourtant c’est un élément déterminant pour le confort en randonnée.
    A titre personnel, j’ai fini par bannir la sacoche de guidon qui transforme le meilleur des vélos en une machine instable. Sur ce point je vous renvoie vers les articles de ce site qui traitent de la bagagerie.
    Comme je l’ai expliqué, sur mes diagonales, eurodiagonales, long brevets, flèches vélocio, j’ai roulé indifféremment sur des vélos dont le cadre était soit en aluminium, soit en carbone soit en titane, sans que cela ne me pose de problème particulier. Chaque fois qu’il y a eu défaillance, elle était imputable au cycliste plutôt qu’au vélo.
    J’ai cependant une petite préférence pour le titane, dont l’aptitude à filtrer les vibrations semble sur ce point proche d’un cadre en acier. Ce vélo d’occasion est un achat d’opportunité que je n’ai pas choisi pour sa légèreté car il est vraisemblablement plus lourd que mon vélo carbone. Je l’apprécie pour son confort et ses équipements (points d’ancrage pour porte bagages notamment), mais si pour une raison quelconque je devais prendre un autre vélo, cela ne me poserait aucun problème.
    Dans votre cas, vous disposez d’un vélo dont la réputation tient beaucoup au confort qu’il procure et à sa qualité de fabrication. Si au cours de vos 6 diagonales, vous avez constaté qu’il vous convenait, je ne vois pas de raison objective pour en changer (sauf si vous souhaitez vous faire plaisir).
    L’âge n’est pas forcément un handicap pour rouler car si le poids des ans semble réduire notre aptitude à rouler loin et longtemps, l’expérience qu’on acquiert au fil des ans compense au moins pour un temps ce léger handicap : pour ma part, j’ai 66 ans et j’ai roulé et m’apprête à rouler sur de très longues distances avec des amis septuagénaires qui tiennent la route.
    Enfin si j’aime à partager mon expérience, je n’exclus pas que d’autres avec des moyens et une approche différente puissent mener à bien leurs projets. Et en ce qui vous concerne, une expérience de 6 diagonales est un atout sérieux pour aller au bout de vos rêves.
    Nous pouvons si vous le souhaitez évoquer tout cela par téléphone ou lors de la concentration d’Angers
    Je vous souhaite de belles randonnées

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *